Le plus court chemin vers le bon vin

Vins du Rhône

Les vendanges sont terminées et le bilan n’est pas gratifiant dans le Bordelais.

En effet, selon les propriétaires-récoltants, le millésime 2013 est inquiétant. Il faut remonter à 1991 pour obtenir une récolte aussi faible.

Bordeaux

La production de Bordeaux en baisse

Pourquoi un tel désastre dans le Bordelais ?

D’abord, il faut accuser la météo : deux orages de grêle, cet été, ont touché 22 000 hectares d’Entre-deux-mers. Ensuite, il faut se souvenir que le printemps fut froid et très pluvieux.

Cela a ralenti la croissance des grappes dont les grains étaient plus petits et moins nombreux.

Une récolte vraiment faible

Dans certains vignobles, la récolte est divisée par deux. La chute de cette production est inquiétante car certains parlent d’une récolte d’environ 4 millions d’hectolitres soit quasiment un tiers de pertes.

En 2008, la récolte était de 4,8 Mhl et en 1991, véritable désastre, on avait touché le fond avec 2,6 Mhl.

Quelles seront les conséquences ?

Certains viticulteurs risquent d’être obligés de reporter des investissements prévus de longue date. Ils vont aussi de perdre des marchés dans la mesure où ils ne pourront pas honorer les commandes. Quand le client se tourne vers un autre fournisseur, ce n’est jamais bon.

Au-delà de ces pertes pour les propriétaires, c’est toute la filière viticole qui pourrait être touchée. Dans la mesure où les quantités de vin sont insuffisantes, les verriers fabriqueront moins de bouteilles.

Les fabricants de bouchons, les imprimeurs d’étiquettes verront aussi leurs commandes réduites

Quant au consommateur, il paiera son Bordeaux plus cher même si les grandes surfaces font pression pour limiter cette augmentation. Ce devrait être les vins en vrac qui seront les plus touchés.

Les jeux de société permettent de passer d’agréables moments en famille ou entre amis. Les amateurs de vins peuvent aujourd’hui l’attester. En effet, un jeu de société, très original, vient de leur être consacré. Grâce à ce jeu de devinettes pas comme les autres, ils pourront connaître leurs goûts en matière de vin.

jeu de société

Un jeu autour du vin

Vous avez dit Vinocasting ?

Vinocasting, c’est le nouveau concept amusant d’oenologues confirmés. Il consiste à déterminer, sur la base d’une série de bouteilles de vins dont la marque et la provenance ont été volontairement dissimulées, son profil d’amateur de vin. Pour ce faire, il suffit de se rendre sur le site de l’inventeur et commander un coffret de 6 demi-bouteilles de vin auquel seront ajoutées 8 fiches de notations. En compagnie de collègues ou d’amis, vous devrez goûter chacune des bouteilles et donner une note comprise entre 1 et 5. Ces notes représentent l’intensité de plaisir gustatif éprouvé lors de la consommation.

Vous appréciez ce vin ! Vous aimez moins celui-là !

Les notes attribuées aux différents vins permettront de découvrir le « vinoprofil » des convives. Il faut donc se rendre sur Vinocasting.fr pour bien les enregistrer. Les résultats du test apparaissent presque aussitôt. Chaque amateur de vin reçoit des informations sur la base des notations transmises. Les convives seront donc en mesure de connaître leurs goûts et leurs préférences en matière de vin. Ils sauront, par exemple, s’ils sont friands de vin rosé, de vin rouge ou de vin blanc. Ils recevront également une liste de marques de vin susceptibles de eus plaire. Après ce test amusant, les invités pourront faire leurs premiers pas parmi les amis du délicieux nectar.

Bientôt plus de vin sur nos tables…

L’écart entre l’offre et la demande mondiale de vin a atteint son plus bas niveau,
depuis 40 ans. C’est ce qu’a révélé une étude de la banque américaine, Morgan Stanley.

production de vin

Vers une pénurie de vin ?

En en croire ses résultats, la production mondiale ne cesse de baisser, au moment où la demande, elle, ne cesse de croître. Selon Morgan Stanley, l’arrivée de nouveaux consommateurs (des pays émergents comme la Chine et la Russie) a fortement contribué à creuser l’écart entre l’offre et la demande.

En effet, selon le Business Insider, la consommation par habitant de vin en Chine s’est vue multipliée par quatre au cours des 5 dernières années. Les producteurs historiques, la France, l’Espagne et l’Italie ont, au même moment, vu leur production baisser depuis le début des années 2000. Et malgré l’entrée sur le marché de nouveaux producteurs comme l’Afrique du Sud, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, l’offre devrait demeurer inférieure à la demande.

Les chiffres sur la pénurie de vin

300 millions de caisses, c’est le niveau de l’écart entre demande et offre sur le marché mondial du vin. Alors qu’en 2004, la production mondiale se situait à 600 millions de caisses de bouteilles, elle est tombée à 1 million de bouteilles en 2012.

Ce déclin est en grande partie dû à la baisse des capacités de productions. Si les prévisions de pénurie se confirmaient, le verre de rouge pourrait, selon Morgan Stanley, atteindre des « prix étourdissants ». Les experts du vin se veulent, malgré tout, rassurants et observent une reprise à la hausse de la production qui devrait dissiper toute crainte de pénurie.

Amateur de vin devant l’éternel et propriétaire de plusieurs vignobles, l’incroyable Gérard Depardieu ouvre à Estaimpuis en Belgique un bar à vins avant de lancer une vingtaine de franchises dans tout le plat pays.

Bar à vin

Bar à vin

Créé dans un ancien supermarché, le commerce propose la dégustation et la vente d’une très large gamme de vin au pays des bières de garde et des moines trappistes. Il propose d’ailleurs au milieu de ses meilleures cuvées la bière locale qui s’appelle la Satcheu.

Géré comme une franchise, le bar dispose de vins d’origines et de natures très différentes tels que des rouges, blancs, rosés et pétillants qui sont originaires de toute la France.

La plupart des vins sont à des prix abordables même si l’établissement propose des crus classés. Toute la gamme des vins originaires des vignobles de Gérard Depardieu est disponible dans ce bar à vin notamment son célèbre Anjou rouge.

La véritable originalité du concept de Gérard Depardieu est la mise en avant des cuvées des célébrités qui se retrouvent pour la première fois réunies sur un même étalage. Il est donc possible de déguster à Estaimpuis les vins de Francis Ford Coppola Winnery, le vin de toscane Sister Moon de Sting, le Rhône rouge Garance de Jean Louis Trintignant, le Domaine du Boiron Francis Cabrel, le Château Bel Évêque de Pierre Richard, le rosé varois Miraval d’Angelina Jolie et de Brad Pitt élu en 2012 meilleur rosé du monde et enfin le vin fruité et ensoleillé le Sangue d’Oro de Carole Bouquet.

Une fois de plus l’acteur et entrepreneur Gérard Depardieu a réuni les meilleures compétences pour réussir son pari.

Parfois nommé le sang de la terre ou le sang de dieu, le vin est un élément incontournable du patrimoine hexagonale et un fleuron de la France à l’export. Il se vend dans le monde plusieurs millions de bouteilles de vins et pourtant selon les analystes 20 % des ventes dans le monde seraient des contrefaçons.

contrefaçon

Contrefaçon d’étiquettes de vin

Ce chiffre, absolument incroyable, est du en partie à une arnaque aussi vieille que l’invention du vin et qui consiste à intervertir les étiquettes sur les bouteilles et à faire de la plus mauvaise piquette un premier grand cru classé. C’est ainsi qu’il se vend dans le monde chaque année 2 millions de bouteilles de Château Lafite Rothschild alors que le domaine n’en produit que 240 000. Et s’il fallait avoir un regard cynique, il y a neuf chances sur dix d’acheter un faux Château Lafite Rothschild.

Le véritable savoir faire des arnaqueurs est dans l’imitation parfaite de l’étiquette qui doit être capable de tromper l’acheteur. En effet, la notoriété du vin est telle que l’étiquette suffit à valoriser le produit et à concrétiser la vente. Le vin ne sera peut être jamais bu ou son mauvais goût sera attribué à son vieil âge.

Cependant les véritables faussaires de haut niveau ont du adapter leurs techniques car ils ont désormais affaire à des acquéreurs qui sont de vrais connaisseurs. Il est impossible de vendre une bouteille de plusieurs milliers d’euros à un collectionneur sans que la robe et la texture du vin ne soit strictement identique à l’original. Ils achètent souvent de vieux crus bourgeois et ils remplacent alors l’étiquette.

Le tour est joué !

C’est au cours des fouilles du site de Tel Kabri, en Israël, ruines d’un ancien palais vieux de 3700 ans, qu’une équipe d’archéologues israëlo-américaine, a découvert la plus ancienne cave à vin jamais connue à ce jour.

amphores

La plus vieille cave à vin

L’évènement a eu lieu, au mois de juillet 2013. Les hommes ont d’abord mis à jour une amphore d’un mètre de diamètre. Puis, après plusieurs autres jours de recherches, ils ont dégagé une salle de stockage de plus de quarante mètres carrés, qui renfermaient trente-neuf jarres, d’une capacité de 50 litres chacune.

Cette cave est le témoin de fabrication du vin à l’Age de Bronze. En effet, des analyses ont pu révéler la nature des plantes (menthe, baies de genièvre), épices (cannelle) et autres composants (miel, résine), utilisés pour produire ce nectar qui devait servir, si l’on en juge par la quantité des contenants découverts, pour les besoins des seigneurs du palais lors des fêtes, réceptions et autres festivités.

Ces données scientifiques ont permis le rapprochement avec le procédé qu’utilisaient les égyptiens.
Le palais de Tel Kabri a été détruit par un tremblement de terre survenu 1600 av. J-C. Aujourd’hui, après plus de 27 siècles d’oubli, il nous délivre une partie de ses secrets et de ses délices de vin. Pour mémoire et repère historique, durant la période de construction du palais de Tel Kabri au Proche-Orient, s’érigeaient à des milliers de kilomètres, le cercle de Stonehenge.

Cette découverte, outre d’un intérêt capital pour le monde œnologue, renseigne les historiens sur le mode de vie des cananéens, peuple ayant vécu de 3300 à 1200 av. J-C au Proche-Orient et précurseur de la viticulture.

Les amateurs de vin aiment partager leurs points de vue et leurs connaissances. Il manquait des soirées de dégustation qui permettent aux célibataires de se rencontrer autour de cette passion commune. Serez-vous tenté(e) par une rencontre amoureuse autour du vin ?

site de rencontre pour amateurs de vin

Se rencontrer autour du vin

Des dégustations originales et créatives
Se rencontrer autour d’un verre de vin n’est-il pas un moyen agréable d’échanger ? De nouveaux vins et de nouvelles soirées font leur apparition. Les caves de dégustation et les bistrots proposent à présent des vins très originaux : des vins du nouveau monde aux vins bio, ces saveurs nouvelles sont à humer, à mirer, à lamper à deux ! On n’hésitera pas à accompagner sa dégustation de fruits et de mets aphrodisiaques, comme les huîtres ou le chocolat.

Les vins de l’amour
Bien connu pour ses propriétés aphrodisiaques, le Gewurztraminer est une valeur sûre. Il est désormais côtoyé par un nouveau vin de Bordeaux épicé, La berce ! Un nouvel élixir, qui sera apprécié par les plus exigeant(e)s. Bien entendu les vins de Champagne sont un classique qu’on aimera toujours.

Trouver son partenaire de dégustation
Grâce à de nouveaux réseaux sociaux, tel Vinealove, ou à des initiatives centrées sur les découvertes œnologiques, les rencontres se passent dans la convivialité. Des soirées à thème originales qui permettront aux amoureux et aux amoureuses de se détendre, de discuter joyeusement et peut-être les soirées seront elles conclues dans la sensualité (et le respect mutuel bien sûr) …

 

Après la mairie de Paris et l’Elysée, Matignon met aux enchères, vendredi 6 décembre, une petite partie de sa cave. Cette vente est une première pour Matignon, conséquence des restrictions budgétaires. Le chef de cave en poste depuis 25 ans, Claude Bluzet, confiait récemment à l’AFP qu’il ne servait plus de crus exceptionnels, ni n’en achetait.

Vente aux enchères à Matignon

L’Hôtel Matignon met ses bouteilles aux enchères

C’est l’hôtel Drouot qui a été choisi comme théâtre des opérations, avec comme commissaire-priseur Bertrand de Cornette de Saint Cyr. Si la vente des bouteilles des l’Elysée en mai dernier avait rapporté plus de 718 000 Euros, celle des bouteilles de Matignon sont estimées à 100 000 Euros

Les 1400 bouteilles concernées par cette vente, soit environ 10% de la totalité de la cave, présentent une belle diversité d’origine : alsace, bordeaux, bourgogne, vallée du Rhône ou encore champagne, représenté par quelques grands noms (Veuve Clicquot, Krug et Taittinger).

La bouteille la moins chère est estimée à 15 Euros ; il s’agit d’un Saint-Estèphe Haut-Marbuzet 2004. La plus chère, une Romanée-Conti 2004, commencera les enchères à 5000 Euros.

Parmi les lots les plus significatifs, seront présentées 12 bouteilles de meursault 1er cru Perrières 2006 des Comtes Lafon, estimées entre 1440 et 1680 Euros ; 12 bouteilles de Mouton Rothschild 2000, dans une caisse en bois d’origine, estimées entre 8400 et 10 000 Euros ; une bouteille de La Tâche 1990 du domaine de la Romanée-Conti estimée entre 1800 et 2100 Euros.

Les amateurs pourront également être séduits par quelques belles bouteilles du bordelais, comme des Château Cheval Blanc de 1992, des Château Margaux de 1985, un Château-d’Yquem 1995, des Château de la Pucelle ou encore des Château Ausone de 1995.

Certains crus et millésimes introuvables dans le commerce seront également proposés à la vente, comme ceux du domaine des Comtes Lafon, estimés entre 60 et 140 euros la bouteille.

Cette vente devrait attirer en nombre amateurs et passionnés, curieux et investisseurs. Chaque bouteille sera par ailleurs décorée d’un macaron à l’effigie de l’hôtel de Matignon.

Depuis l’extraordinaire prouesse d’un ingénieur du MIT, il est aujourd’hui possible de déguster du vin sans déboucher la bouteille.

Comment lui est venue cette géniale idée ?

Greg Lambrech, ingénieur talentueux, apprécie, comme tout bon mari, de passer d’agréables moments avec sa femme. Et partager une bouteille de vin en sa compagnie lui procure toujours beaucoup de plaisir. Mais voilà que sa femme tombe enceinte et Greg se rend compte qu’il ne pourra pas entamer une bouteille de vin au risque de ne pouvoir l’achever. C’est alors qu’une idée germe dans son esprit : mettre au point un dispositif permettant de boire le vin sans déboucher la bouteille. Il réfléchira à ce projet pendant plusieurs années avant de pouvoir finalement le concrétiser.

bouteille de vin

Boire du vin sans déboucher la bouteille

Le Coravin 1000, un procédé innovant

Le vin craint l’oxygène. À son contact, il s’oxyde et voit son processus de vieillissement mis à mal. C’est pourquoi après avoir ouvert une bouteille de vin, il faut veiller à la terminer.

Pour résoudre cette difficulté propre aux gourmets, l’ingénieur fabrique une aiguille spéciale capable de pénétrer la fermeture du goulot de la bouteille. À la différence d’autres aiguilles, celle-là n’achemine pas d’air à l’intérieur de la bouteille.

L’avantage est la préservation du doux liquide enivrant. La fameuse aiguille délivre l’un des gaz rares les plus abondants, l’argon qui exerce une forte pression à l’intérieur de la bouteille. Le liquide finit par s’extraire du bocal en passant par la petite aiguille et par combler la soif de l’amateur de vins.

Après s’être servi, ce dernier retire l’aiguille et, aussi surprenant que cela paraisse, toute trace d’ouverture disparaît.
L’extraordinaire procédé de l’ingénieur va permettre à tous les amoureux du vin d’en consommer quand ils le souhaitent tout en réduisant leur dépense puisqu’ils ne seront pas obligés de consommer le reste de la bouteille rapidement.

Très bientôt, le dispositif sera commercialisé sur le territoire français pour quelques centaines d’euros.

Il est désormais facile de pouvoir investir dans le vin. En effet, de nombreuses plateformes se spécialisent dans cette activité.

C’est ainsi que vous pouvez choisir un millésime d’un grand cru en espérant, de ce dernier, que sa côte augmente.

vin

Investir dans le vin

L’avantage d’un investissement dans ce produit est multiple. D’abord, mis à part une catastrophe sanitaire, le marché des grands crus ne cesse d’augmenter. Pour plusieurs raisons.

La première est le nombre de plus en plus faible de bouteilles disponibles au fur et à mesure qu’elles se boivent. Et, bien sûr, inversement, leurs prix augmentent. La seconde est la qualité du vin qui, pour les bons crus, se bonifie en vieillissant. De fait, il a été constaté que le cours moyen des vins a progressé de 18% en deux ans quand le cours du Cac40 n’augmentait que de 8.7% (entre 2011 et 2013). Enfin, le cours d’un cru peut augmenter aussi très rapidement si ce dernier obtient une bonne note par des critiques comme Robert Parker, par exemple.

Mais il faut faire attention, car, comme lorsqu’on joue en bourse, il est important de savoir aussi vendre au bon moment. L’intérêt sera alors de savoir quel est le but recherché en investissant dans le vin. Voulez vous faire un «coup» ? Ou bien voulez vous placer votre argent en choisissant le vin comme placement sûr ?

En tout état de cause, le vin est, à n’en pas douter, un placement qui vous permettra de lier plaisirs et investissements.

Si le sujet vous intéresse, allez faire un tour sur cette page de nos amis de Cavissima pour plus d’explications.